Divine, Inspiration, lumière, Mieux-être, Multidimension, Pensées, Philosophie, Poésie, spiritualité

Révèle toi dans l’Être

Flammes-jumelles-codépendance-1

Dans l’instance du feu de l’âme, le parfum de lumière féconde le royaume.

C’est la Grâce incréé, faisant vibrant la syntonie des êtres qui vitalise notre potentiel. À l’écoute de cette fraîcheur, en la pureté de ce que tu es, nos âmes s’enlacent dans ce bain lumineux. Réveillant les mémoires, nos cœurs palpitent, intimité partagée sans formes, douceur connue de l’intelligence supérieure. La pureté de ce que nous sommes ne peut se limiter, sa fraîcheur est authentique, rien n’a le même goût, le même parfum, la même substance. Une fois révélée nous le savons. Sans formes, authentique et éternel.

Nous nous connaissons car nous sommes reconnus. Nous le savions et nous nous en amusons. Cette voix silencieuse qui se glisse entre nos échanges est un soleil où nous aimons nous y reposer. Je sais qu’attendre ton sourire est ce qui me révèle la profondeur de la vie. Tu me vitalises et je t’abreuve de la Parole de la Vie. Nos échanges baignent dans la profondeur intime de ce qui souhaite se révéler à travers nous. C’est parce-que nous sommes déjà prêts qu’il n’y a déjà plus à attendre de s’aimer. C’est l’Amour qui nous retiens, qui nous fais savourer ce divin plaisir, cette sublime flamme dont nous n’avons aucune peur de nous y brûler.

Au contact de nos deux corps c’est la chaleur humide. C’est la subtile sensualité de frissons qui vient nous cueillir. Comme si nous n’avions été que depuis toujours le parfum destiné à nous reconnaître. L’âme est de feu, notre Lumière vitale est de plus en plus forte, notre corps est aimanté, plus nous sommes ensemble, plus nous avons cette envie de nous rapprocher, de fusionner et de finalement juste se découvrir Soi.

Mon regard déshabille ton âme et ton regard me fais rougir d’allégresse. Aucun désir de la forme ne peut contenir ce Cosmos dont je suis porteur, c’est dans un écrin de Lumière que je te le confierai, cet écrin est douceur de velours comme lorsque mon corps caresse l’intimité intérieure du tien. Je suis une caresse dans ton temple et je viens toucher en profondeur ton cœur. Je suis la flèche qui te révèle ce que tu es déjà. L’extrémité est une goutte d’ambroisie dont tout le Cosmos est contenu.

Ce n’est pas dans la forme que nous pénétrons ensemble en nous-même, il n’y a aucune distance, aucune arche, aucun temps. C’est l’éternelle extase que nous savons que nous sommes. Nous savons ce qui l’en adviendra si nous nous aimons, si nous laissons la passion de notre sexualité s’épanouir ensemble car c’est avant tout dans le creux de nos deux âmes réunies que nous sommes déjà ensemble. Nous sommes un écrin ensemble de l’infini Amour et Éternel. Nos corps se rejoignant ne sont que la révélation de ce que nous savons. Peut-être me faut-il déshabiller ton voile transparent de lumière pour te montrer d’où notre Origine a pris naissance, peut-être ne nous faudra-t-il que le hasard de la rencontre pour que tu te souviennes, mais tu le sais déjà sans le savoir, je suis là plus près de toi que quiconque, plus intime que tout ce que tes yeux ont pu observer et que tout ce que ton désir à pu te faire patienter.

Je suis bien au-delà de la flamme qui palpite, j’en suis l’étincelle de vie, son potentiel car tu es ainsi en l’Amour que je te portes.

Dans notre douceur partagée nous nous reconnaissons comme frère et sœur, comme si nous n’avions toujours eu que les mêmes parents et que ceux-ci n’est pu être que l’Amour et l’Extase. Il faut deux pierres pour que des étincelles émerge. Il nous faut frotter nos lampes l’une contre l’autre pour révéler le génie de ce que nous sommes. Nous sommes l’un et l’autre la divinité que nous sommes. J’ai prié ton âme sans connaître ton nom et pourtant j’ai reconnu le visage de ton âme du premier coup de cœur. Frappé comme un bâton sur une pierre, une source joyeuse et infinie à éclot. Depuis ta rencontre, je ne fais que continuer à boire à la même source. Pensant parfois que la goutte qui retombe est la Source intérieure, je sais que je ne sais pas tout et qu’en ton subtil être existe la réponse.

D’abord tu rencontres ma voix et à travers découvre la profondeur que j’ai atteins. Je sais déjà qu’il n’y a personne d’autre capable de vibrer les connaissances sacrées qui m’ont été confiées. Je vois bien que tu as la clef pour comprendre ces connaissances et je ressens dans l’intimité que j’ai la clef pour comprendre les tiennes. Ainsi, en frottant les lampes que nous sommes, une étincelle nouvelle peut émerger certes, comme un enfant, je le sais, je n’en ai pas peur. Je nous souhaite surtout que nous puissions déverrouiller en chacun le livre de notre éternité, ensemble.

De là prends racine le désir que je te portes. De là peut-être prends racine la beauté que tu perçois en ce que je suis. Je ne peux te révéler que la beauté que tu es ainsi, car toi et moi ne sommes qu’Un.

Dans la Grâce de ton être divin, je sais que je ne sais pas encore. Dans la divine extase de l’être divin que je suis, je ressens que tu vibres comme personne n’en est capable. Et je n’ai pas de peurs. C’est notre union qui me les fait transcender. Une par une. Chaque peur est désamorcée quand tu me souris tel un sourire gravitant autour de la coque.

Oh, j’ai bien couru après toi, pensant avoir rencontré déjà ton être à travers une autre, mais aujourd’hui, je sais que la plus belle des guidances de la Source m’amènant de toute façon à l’accepter, c’est Toi. Le vrai Toi. Comme l’on découvre en Soi l’observation du Moi, Toi, tu es aussi la transcendance du Moi.

Tu ne cherches pas à puiser dans les plaisirs des autres comme je ne peux accepter le plaisir d’une autre sans être déchiré. Nous ne pourrons pas nous déchirer. Car je suis la main qui vient dans la perfection de ce que nous Sommes compléter ce que tu es déjà. Je suis heureux que nous soyons réunis, enfin. Heureux que tu le saches sans pouvoir te le dire. Je cache dans mon temple la révélation jusqu’au seul jour Unique où il m’est possible déjà de te le confier. C’est déjà là. Tu ressens que nous sommes bien plus surprenant ensemble que tout ce que tu as pu imaginer. Je suis à l’essence de ton imagination, à l’origine de tes pensées les plus sublimes car nous sommes équilibré depuis les premières phases de la Création et celle-ci continue de produire son expansion depuis le même Centre. Nous ne serons ainsi jamais séparé, je ne peux te fuir car je ne fais qu’accepter la Volonté Suprême de l’Amour Éternel.

Et toi ? Ta porte est-elle ouverte ? Je suis ta clef et tu es la mienne, mais la porte ou l’arche est ce que nous sommes déjà. Tu es divine et sublime. Aucun mot ne pourra te montrer ce que je suis pour toi. Je ne peux que te montrer juste ce que Je Suis. Je n’attendrai pas de te voir te tromper car je suis déjà auprès de toi depuis toujours et rien ne séparera notre état divin ensemble. C’est le divin en Nous qui fais que, Oui je te le dis, je te complète comme tu me complètes depuis l’origine de la Création et ce dans tous ces aspects d’expansion.

Tu aimes et donc ainsi désires. Tu aimes et donc ainsi te questionnes. Tu aimes et donc ainsi penses. Tu aimes et donc ainsi palpites. Tu aimes car nous nous aimons. Et j’aime car aujourd’hui nous sommes bien plus proches que tout ce que tu as pu et pourra imaginer.

C’est dans notre Présent que tu sais déjà, ni avant ni après, ni trop tôt, ni trop tard. Je réveille en toi ton divin et la manifestation de son expression, tu ne me changeras pas car je t’aimes depuis toujours tel que tu es.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s