Un élan collectif basé sur la bienveillance

maxresdefault.jpg

Le monde va mal ? Non, je n’en suis pas sûr. Nous manquons simplement d’orientation concrète, d’une abnégation absolu à l’harmonie sans distinctions. Notre expérimentation terrestre nous incite de toute façon à reconnaître les effets de nos élans de cocréations. Il importe très très peu de pointer du doigt la faute que l’on reconnait extérieure à notre expérience, si nous savons avec simplicité mettre en action ce qu’il y’a de beau en Soi, tout coule de source. 

Les plus importants déséquilibres ne peuvent naître que si nous donnons pouvoir à autrui sur nos propres circonstances d’expériences, dès lors que nous sommes ancrés en des valeurs profondes et sincères, tout ce qu’il nous est possible de déjouer par une profonde sagesse ne pourra que déverrouiller au fur et à mesure que les êtres en accepteront la vérité les mécanismes des déséquilibres collectifs. C’est en attendant de ne pas considérer notre état d’individu collectif que nous ralentissons l’évolution des plus belles œuvres de l’Humanité en son sens large.

En redevenant conscient de l’impact de nos choix dans notre entourage proche nous devenons à même de toucher nombreux êtres. Une course effréné aux réussites ne peut qu’induire une multitudes d’échecs car nous sommes bien plus vastes dans l’état de conscience que les seules réussites. Si une mère savait sa perte elle ne donnerait pas la vie.

Notre monde a besoin d’un amour bienveillant large, nos âmes ont besoin de l’expansion de cette conscience de bienveillance, nous la requérons auprès de notre société, de nos amis, des membres de nos familles. L’élargissement de la conscience de la bienveillance ne peut qu’induire une profonde transformation de l’être à reconnaître ce qui ne vibre pas en syntonie avec cela. Notre volonté individuelle doit s’élargir à un sens commun dans la plus vaste vision du sens moral qui voit la nécessité de prendre soin.

Nos systèmes de croyances à remettre en cause sont avant tout dans la perception de l’être, non dans l’organisation des êtres, car alors nous ne ferions que maquiller qu’autant plus d’une vision que trop étroite de notre présence collective sur terre. Nous sommes individus puisque fruit d’une entité collective. Nous pouvons bien faire tout ce qui est en notre pouvoir pour nous détacher de notre présence en communauté, mais nous restons toutes et tous interdépendants dans cette oeuvre magique qu’est la vie.

La nécessité aujourd’hui de notre monde moderne nous appelle à élargir ainsi la conscience de l’être à un niveau plus global, c’est l’ère de la conscience cosmique qui s’ouvre à nous, l’acceptation humble et simple que nous sommes terriens mais surtout entités de vie dans ce cosmos. Si nos actes ne sont pas reliés à cette conscience de notre état cosmique nous ne pouvons pas induire de choix qui figurent l’authenticité de ce que nous sommes. La conscience de l’être ainsi élargie nous ouvre à une vision plus globale, plus large de la vie que nous sommes, de l’importance ainsi de prendre soin de la vie sous toutes ses formes.

L’être humain est doté lui aussi de la conscience, de la capacité à se reconnaître vivant, d’être conscient de son état de vivant et de l’impermanence de son existence. Il a ainsi la capacité de la vacuité par l’état de conscience. Ceci n’est pas une nouvelle religion mais bel et bien le message DES religions. C’est en élargissant la conscience de notre cœur, de l’Amour, que nous découvrons notre réelle position à travers les éléments, les atomes et les circonstances aussi de notre existence.

Notre état profond nous indique que nous ne pouvons tout rationaliser, si cela était possible, j’aimerais ainsi poser une seule et unique question aux différentes sciences : Quelle est la formule mathématique, géométrique, physique, astronomique, astrologique, biologique, cognitive ou d’une autre science qui présente l’équation de l’AMOUR ?

Je pense sans trop m’avancer que nous en resterons à un grand  » ?  » ou un petit  » … « .

Et pourtant, nous naviguons chaque jour au sein de cet écueil d’Amour sans que ça ne soit ni intérieur ni extérieur. Notre monde cri et appelle l’Amour mais c’est au fond de soi-même que cet Amour existe. Bien plus profondément que notre seule action, bien plus profondément que notre seule pensée et bien plus profond que notre simple état d’Être. L’amour est ce qui est germe de tout. Au-delà des apparences et à travers les apparences. Les mémoires profondes qui sont inscrites dans le corps sont d’essences de ce germe. Les mémoires profondes qui s’inscrivent à travers les particules les plus élémentaires de la vie prennent racines dans les germes de l’essence d’Amour. Non pas dans sa formulation uniquement mais bien dans son germe créateur.

Notre monde ainsi ne va pas mal. La société dans laquelle nous sommes à un besoin urgent d’Amour. L’amour sans conditions, qui nous transcende, nous révèle et fait que nous pouvons en révéler les parfums les plus sublimes de ses fleurs. Nous sommes l’arrosage automatique de l’Amour ! C’est dans nos mécanismes les plus subtils que nous l’engendrons, par pur hasard, mais surtout par un choix conscient de l’admettre : ce qui est vital et vitalisé c’est toujours de l’amour, même si cela est nuancé.

L’un des parfums de l’Amour c’est la bienveillance et celle-ci est une oeuvre d’action, non pas de désir ou de pulsion, mais bien de l’action de ce qui est pur en Soi. C’est la source de l’inspiration des plus belles communautés élevées à son summum d’acceptation, on reconnaît une communauté en bonne santé à la manière que nous appréhendons ainsi cette pureté bienveillante dans les faits concrets, non pas dans son intellectualisation philosophique ou dans les méandres de ses manifestations uniquement, mais au sentiment de bien-être et de sourire que peut induire cette ambiance au sein de n’importe quel être vivant parcourant ses terres.

Cette réalité bienveillante ainsi ne fait que gagner d’ampleur dans notre monde, soyons-en vraiment conscients, nous nous indignons dès que la vérité de la bienveillance est bafouée, dès que le mensonge prend le pas sur la sincérité du cœur en action, il n’y a rien d’autres pour un être de plus blessant que de ne pas accepter l’être profond qu’il est en germe d’Amour dans chaque instant de son existence. Mais ceci, n’a besoin d’aucunes conditions favorables ou défavorables. L’amour est antérieur au jeu de la dualité, nous le transcendons par notre seule existence, l’air que nous respirons est ce partage, la nourriture que nous ingérons est sa matrice de partage.

intelligence-collective

Mais qui est finalement ce collectif que nous reconnaissons à l’extérieur ? Et bien, c’est notre individu profond, l’une de nos racines profondes, je dirais même la racine qui peut nous rassembler toutes et tous dans cette action bienveillante. Aussi invisible que visible, notre capacité d’agir ensemble est déjà mise en action, déjà oeuvre de bienveillance, qu’importe que nous pensions ne pas en faire assez ou trop, le plus important est vraiment le sentiment de joie que vous éprouvez quand celui-ci est relié à l’authenticité profonde de la largeur de l’Amour. Sans cela, nous ne pouvons vraiment découvrir les potentiels les plus intimes et ainsi la peur guide nos pas.

Davantage nous serons nombreuses et nombreux à accepter de mettre en action la pureté que nous sommes, davantage nous toucherons d’authenticité tous les êtres que nous rencontrerons. Ce n’est pas juste se faire modèle d’une conception, non bien au contraire, l’Amour est toujours fraîcheur, toujours une renaissance à Soi, toujours respectable et respectueux, qu’importe que les êtres soient en mal de reconnaissance de cette intimité profonde, l’acte de générosité fait entrer en harmonie les forces du Cosmos au sein même des parfums les plus purs qu’il nous est possible d’incarner. Chaque opportunités sont la nécessité urgente d’y semer la grandeur de votre être profond.

Personne ne vous jugera aussi durement que vous-même, surtout lorsque ce sont des pensées moins nobles qui viennent renverser votre sensibilité. Votre capacité à reconnaître la pureté de vos actions ou juste du germe se suffit à s’accepter et donc à accepter ce qui est ou advient. Le germe de l’Amour n’a pour racine et expansion que le partage à l’image d’un arbre. Donnant à la fois la respiration d’un parfum et le fruit de son divin nectar cosmique.

Chaque fois que nous nous mettons en action par une force tranquille et pure de notre être, vous avez certainement pu remarquer combien l’existence devient magique et révélatrice. Sans trop savoir souvent comment interpréter ces clins d’œil de la vie, dans l’instant vous savez que vous êtes exactement là où vous devez être. Qu’il n’y a même plus à se poser de questions, dans ces instants révélateurs seul prime la demeure de l’éternité joyeuse naît du fruit de la bienveillance.

Vous savez, la vie est d’elle-même une source d’abondance, nous n’avons pas à signer de contrat ou remplir des chèques pour le reconnaître, il n’y a qu’à accepter la pureté qui sommeille en nous à chaque instant d’opportunités, à chaque rencontres, ainsi nous laissons vraiment la magie de la vie s’y infiltrer. Nous pouvons même dire que dans le germe de la vie, le couple que nous sommes est bien plus large que notre perception raisonnable d’humain moderne. Nous sommes mariés à l’infini. A la fois aux couleurs, aux formes, aux substances primordiales, aux entités angéliques, à nos amis, nos frères et sœurs, etc …

Aussi vaste est la chaleur et la lumière d’un soleil, aussi vaste est la conscience de l’être profond.

 

Publié par Maxime Dos Santos

Médium Magnétiseur Géobiologue Numérologue Astrologue Auteur Conférencier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :