Justice des hommes & Justice de Dieu

liberté.jpgJe continuerai à espérer, je continuerai à croire, je continuerai à bâtir à mon humble niveau et j’expirerai mon dernier souffle à la seule et unique Justice, celle de l’Amour. Aucun être, aucun gouvernement, aucun dogme ni aucune instance ne pourra détrôné l’Amour que ce soit sur Terre comme au Ciel.

Aussi longtemps qu’il sera nécessaire, j’éprouverai chaque questions et chaque êtres dans une profondeur que seul le Silence se verra porteur du message. Au-delà de tous mots, de toutes pensées, de toutes organisations se trouvent la Seule et Unique Vérité, qui n’est pas de ce monde. On pourra tenter de me raisonner, de m’imposer, de m’exclure ou de mentir, je resterai stable dans la Révélation qu’il m’a été permise de vivre bien au-delà de tous concepts ou de toutes théologies.

Aussi longtemps que les hommes se feront juges, aussi je chanterai dans tous les aspects, que seul l’Amour de Dieu fait que nous sommes pleinement Humains.

Rien de visible ou d’invisible ne me détournera du Sentier de Lumière qui se dessine à chaque instant, se propageant dans les fluides des êtres, dans la sève des arbres, dans les rêves et les pensées, dans l’imagination et dans ce qui n’est pas concevable.

La prière a été entendue, je fus redressé comme un bourgeon se déploie enraciné dans ce Présent Instant, aussi longtemps on traînera dans la boue l’envoyé de ce Message, aussi longtemps je vivrais dans ce présent et tous les présents qui s’annoncent.

Chaque ligne des inspirations écrites, chaque notes posés dans les forets, chaque regards portés depuis la Conscience sacrée, chaque battements que mon cœur puisse émettre, je resterai ici bas ou là-haut, une particule dorée de ce qu’il m’a été permis de recevoir.

Je ne suis pas plus grand ni plus petit, je ne suis pas plus méchant ou plus bon, je ne suis pas sage ni même homme d’esprit, je ne suis pas manuel ou intellectuel, Je Suis la Lumière qui se confonds aux tranchants de l’épée, qui pointe d’horizon les étoiles, l’infini, l’éternité.

On peut tordre un corps, le briser, le marteler, lui imposer le dogme du rationalisme, mais vous n’attendrez pas ce qui pulse en Puissance dans ce cœur, dans mon âme, dans la chaire, dans l’esprit.

Aussi longtemps que nous sommes debout de ce souffle de vie et quand bien même celui-ci expirerai son dernier instant, l’oeuvre que je réalise, je vous le dis, restera gravé dans les strates les plus lumineuses de ce qui est crée et non-crée.

Aussi longtemps nous sommes éternels, aussi longtemps je resterai votre frère. Aussi longtemps je serais sur ce monde et dans tous les autres, expirant ces souffles d’inspirations, aussi longtemps vous entendrez bourdonner dans vos oreilles, chatouiller vos pas, caresser vos épaules et élargir votre intérieur, aussi longtemps l’Éternel vous touchera au plus profond de vos retranchements.

Je reste et resterai son artisan le plus fidèle, son aiguille, sa boussole, son champ d’orientation, son champ de profusions, sa semence bourgeonnante, sa voix mélodieuse et ses gestes de guérisons.

Rien n’atteins l’âme des êtres en-dehors de la Lumière. Rien ne peut souiller la plus Pure Volonté. Rien ne peut amenuiser un être divin incarné en ce bas monde. Rien ne saura donner raison à ce qui ne peut être raisonner.

Vivez votre Mystère d’Amour. Soyez les cavaliers de la table d’émeraude. Les divins enfants venus féconder ce Monde et ce démon de toute votre puissance d’éternité.

J’ai vu aujourd’hui ton visage, toi le divisant, toi le multipliant, toi le soustractant, toi le comptabilisant, je t’ai vu recueillir les fleurs  de mes pensées humaines, de l’organisation que joue l’inspiration entre mes lignes, je t’ai entendu affleurer la moindre des irrégularités de mon langage, du passé, des erreurs aussi bien que des réussites.

Toi qui place du poids dans la balance. Sache qu’aujourd’hui le Verbe est venu féconder ta main, l’Esprit est descendu dans ton crâne, cime de l’arbre que tu es et si tu persistes à dire que bientôt nous pourrons nous prendre pour Dieu, sache qu’aujourd’hui, avec la force des présences angéliques, nous avons contemplé ton plan, observé nous aussi la moindre des orientations que tu donnes à ta silencieuse intention et qu’un artisan Chrétien, ne jette jamais la première pierre, mais sais, par la Source de Vie, la travailler de sorte qu’elle révèle son utilité, celle de bâtir le Vrai Temple de l’Eternel.

Artisans des richesses de ce monde, qu’elles soient de l’Organisation de la démocratie bafouant la profondeur de l’Être, sachez, que Socrate lui-même a porté sa dialectique à travers Je Suis et qu’invoquant son Esprit de Bonté, j’ai pu à toi aussi, montrer les contradictions de ta méthodologie qui, corrompue par les vices du rôle que tu joues, nous avons arrosé de Mandalas.

Puisse cette inspiration révéler ce qui Est. Ainsi soit-il.

Publié par Maxime Dos Santos

Médium Magnétiseur Géobiologue Numérologue Astrologue Auteur Conférencier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :