Prendre le temps

noix
Est-il utile de s’offrir une montre pour savoir quand je peux me rendre disponible ? Nul agenda, aussi contenu soit-il, ne peut concourir à vous faire rencontrer l’état de maîtrise que la vie vous tend à intégrer.

Nous ne faisons que courir après des chimères, des idées prédéfinies et des destinations qui parfois nous sont écartées pour bel & bien nous éviter des torts inutiles.
Ne remarquez-vous pas comme vos projets tombent à l’eau ? Notre quête de bonheur a la fâcheuse tendance à nous extirper du simple fait d’être présent en ce temps déjà disposé à nous accorder tout ce dont notre âme, notre esprit et notre corps ont besoin.
Nous ne prenons pas assez le temps. Le temps de ne rien faire ! Le temps d’être l’action désintéressé qui ne se complaît pas. Nous confondons que trop souvent entre s’affirmer et incarner.
Cette erreur fondamentale nous invite au champ de l’inconnu qui fleuris dans toute son abondance.
Si des actes manqués sont à reconnaître, il est surtout à reconnaître que nous nous sommes vraiment pris un peu trop au sérieux. La quête de l’adulte en son expression est celle d’exalter la sensibilité humaine, sauf que, nul ne peut atteindre l’essence même de sa germination sans passer par le trouble qui vient faire coaguler tout ce qui tend à encombrer cette pure créativité.
Nous n’avons en réalité pas besoin de nous montrer au grand jour tel que nous sommes car, il me semble, que nous soyons toutes et tous confrontés à chaque instant à l’examen de conscience.
Nous sommes ainsi invités à faire preuve d’intelligence mais aussi de perspicacité, ces qualités d’esprit sont les vecteurs de présence, nous éveillons en l’autre des parfums que nous ne soupçonnons que peu et qui tendent à faciliter l’expression saine et sereine de cet instantanéité.
La perspicacité d’esprit fulgure l’expression de la qualité de présence. Elle est vision tranchante qui ne blesse que l’orgueil ou la vanité. Elle est déjà émancipée, déjà souffle conscient.
C’est en prenant le temps que l’on a dans l’instant une vision plus élargie, on le sait, ce n’est ni en sommeil ni en latence, c’est rendu disponible par l’intelligence de s’accueillir dans l’apprentissage. Celui-ci tend à nous ouvrir à chaque instant à la curiosité qui vient soulever l’esprit d’intelligence dans le cœur de l’Homme.
Nous n’avons qu’un temps finalement imparti dans la vision étroite de notre situation révoltante, mais par contre, dès lors que l’on puise dans la perspicacité de l’instant présent, on n’y découvre surtout que la profondeur de ce qu’il nous est possible de soulever.
Prenez votre temps, il est votre privilège le plus précieux que nul n’a le droit de vous dérober, celui qui le fait prend crédit sur sa propre réserve d’énergie, sachez-le.
La vie déteste la perte d’énergie, elle sait vaillamment la répartir et nous ne sommes que trop étriqués pour en mesurer sa sagesse. Le bain temporel c’est une possibilité de comprendre que je n’ai aucun compte à rendre à qui que ce soit concernant le rapport que j’entretiens avec.
Peut-être cela va-t-il vous déranger, puisque ce temps précieux est devenu monétisable. On ne prends pas mesure de la qualité temporelle qui est un des rares privilèges accordés par Dieu.
Dieu nous fait l’offrande de nous faire émerger du bain de l’incréé, c’est un cadeau, une vraie bénédiction, un vrai message d’amour intemporel. Dieu n’est pas obligé de nous laissés émerger de ce que l’on considère comme le néant, nous ne pourrions exister de manière autonome, nous ne pourrions naître seuls, ainsi que nos ancêtres, sans que tout l’univers ne nous est accordés cette faveur.
C’est en ce sens que dans l’ensemble des étoiles de l’univers la vie circule d’éons en éons. Elle se conduit d’elle-même pour accomplir une bien mystérieuse oeuvre. Pourtant, sachez qu’il existe différentes profondeurs nous amenant à en faire jaillir sa pleine vitalité.
Soyons, je pense, reconnaissant de la moindre minutes que nous parcourons, imaginez si nous devions compter, l’incapacité que nous aurions à mesurer les intensités de temps vécus dans notre vie que par souvenirs teintés de la mémoire.
Êtes-vous prêtes & prêts à le consacrer à un être avide ? À un système de corruptions ? Seriez-vous vous aussi étriqués pour vous autoriser de passer du temps loin de vos enfants pour vos enfants ?
Quel exemple de déshonneur, quel vœu d’humiliation, quel contrat entaché fait que pour perdurer.
Oui, le ton est ainsi peut-être alourdis, mais comprenez qu’il n’y a pas de temps à perdre à vivre et non survivre. Si c’est la survie qui est visée, pourquoi alors ne pas envisager le fait que vous n’êtes juste pas un surhomme ou une surfemme ?
Si tel était le cas, alors, les oiseaux eux-mêmes n’auraient pas la capacité de chanter ces mélodies de nature aussi pures.
Nous avons la possibilité d’accomplir des actes sur terre, comme celui par exemple de tuer notre prochain, ou encore de piller par candeur d’autres êtres, mais ces possibilités sont aussi illusoires que celle de mettre la main dans l’acide en sachant que nous allons y être brûlés.
Finalement, que défendons-nous dans les instants présents ? Pour quoi sommes-nous en train de consacrer de notre temps car donner de son temps c’est aimer ?
Nous n’avons pu de temps à perdre pour aimer et pourtant pour beaucoup encore, aimer se conjugue que trop souvent par nécessité de résultats. Cette abstraction est illusoire.
En fait, ce que nous considérons comme des miracles de réalisations ne sont en réalité qu’une mise en attention plus profonde de notre esprit qui consacre davantage sa pleine unité plutôt que de la restreindre en la disséquant.
Ainsi, il n’y a pas de chemins tortueux, il n’y a pas plusieurs voies de réalisations, il n’y a pas d’un côté les chanceux et de l’autre les malchanceux, ni même, d’un côté ceux qui en abusent comme ceux qui se font abusés.
Il n’existe en fait qu’une absence de présence ou d’une pleine présence. Dans l’absence de présence intense nous réalisons plusieurs tâches en même temps, considérant que nous sommes comme un outil informatique.
Il est bon d’être partenaire des quelques souffles dont nous héritons, de les accompagner afin que ceux ci soient des plus parfumés de ce que nous sommes en primeur.
Si un autre souhaite se l’acaparer, montrons-lui que lui aussi a le même  » temps « . Pas en terme de chiffres mais en terme de délice.
Retrouvez votre pleine légitimité d’être vivant, c’est cela, le salut de votre âme.
l'esprit est parfumé
Sentez-vous, vous aussi, le parfum des sapins ?
Votre âme elle, connait le chemin de ce voyage…
Âme our

MDS

Publié par Maxime Dos Santos

Médium Magnétiseur Géobiologue Numérologue Astrologue Auteur Conférencier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :