Rose d’Or

Quand souffle les vents de l’esprit nous ne cherchons plus le sens du vent. Nous sommes concentrés en un point central par lequel l’âme du monde s’invite. L’esprit est une goutte de cristal par laquelle l’Amour posé dans l’instant unifie ses membres.

Voir voler des plumes dans l’air nous permet d’en percevoir le vent, sans que le regard ne puisse l’enlever, c’est bien en contemplation que nous sommes disposés. Dynamique est la croissance, liberté est la vie, nul souffle n’enlève ce qui vit, puisqu’elle est pure vérité. Nos enfants engendrerons la vie jusqu’à nos âmes les plus mystérieuses prenant racine dans nos vies, nous laissons la joie les guider. S’il est un écrin de pureté c’est bien dans l’enfant que nous sommes déployés, on dîne à la table de la rosée quand c’est l’herbe qui nous a guidé. Je suis le vent de l’esprit, rien ne peut me l’enlever, c’est un défi qui vous a guidés, jusqu’aux syllabes ici déployées. Ma vie n’a pas de prix, c’est la volonté qui m’a conduite. Comme une caresse venant des anges, c’est en douceur que j’ai marché. Suspendu à un fil invisible, en étoile oubliée dans mon rocher, je n’ai que la vie pour que cela s’exprime, n’avez-vous pas aussi priés ? Le soleil cherche sa lumière, en char triompant où enchaîné, la monture qui s’y imprime, en cadran déployé. J’embrasse au fond tout ce qui me chagrine, laissant les larmes me nettoyer, c’est au-dedans que disparaît, toutes mes peines ajournées. L’enfant qui dort n’est pas préoccupé, il se sent au fond materné, seule sa vie en prime, respire les vents d’éternité.

Voilà qu’un corps se rend docile aux courants des forces pensantes, la sagesse du verbe s’illumine, la lampe est là pour l’entendre. Nous ne cherchons pas assez ce qui est véritable, ainsi on perd le gouvernail, pensant trouver dans nos pensées, les sentiments égarés. Cherchons les voies d’Éternité, l’amour perdu à tout jamais, que cherchons-nous en étant préoccupés si nos cœurs sont si rigidifiés. Souple est notre corps, émotions subtiles à cultiver, j’entends l’Aurore au fond de mon cœur, plus rien ne peut le souiller. J’ai cherché cet or au fond de la terre, c’est une galerie qui s’est ouverte et enfin seule la foi m’a guidée. Nos vies ne tiennent qu’à un fil, comme une colonne dressée, l’union du corps et du cœur me fait vivre l’immensité. Couleurs du corps n’a pas de valeurs, n’avons-nous tous pas un cœur qui bat ? C’est une charade, pour rigoler, qui nous ouvre à son mystère. On ne cherche plus le sens du vent quand c’est posé dans l’âme sous terre, que l’esprit pousse son trésor, au fond de toi aussi tu as peiné. Dans le crépuscule du temps se cache un diamant caché dans l’ombre. Un oiseau l’a déposé, je n’ai plus le temps pour repasser. L’ange du temps est une ombre dans lequel je viens m’enraciner, il n’y a plus de sens pour me montrer, qu’il n’y a pas d’ombre dans la cité. Pleine lumière dans le soleil, pourquoi crois-tu être séparé, de ce fil d’or et d’argent, par qui le plomb et l’étain disparaîssent. Changer de formes c’est se former. Passer d’état c’est incarner, la dépossession du plus ténu en faisant le choix du plus aigu. L’aigle du cœur est lion ailé, le lion est un aigle posé, ce sont des royautés qui me l’ont dites, ce fût un temps bien reculé. J’ai tourné la couture de mes pensées vers une fermeture si fragile et finalement rien ne dérange que ce qui croit être formé. Ne te retourne pas quand tu avances, laisse la vie vivre telle qu’elle est, tes pas sont ton aurore si tu en acceptes l’immensité. L’arche reste muette sans en pousser la moindre clef, ma vie je l’ai confiée au tout-puissant étoilé.

MDS

Publié par Maxime Dos Santos

Médium Magnétiseur Géobiologue Numérologue Astrologue Auteur Conférencier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :