Le jugement du corps

Toutes pensées et actions passent par la mémorisation du corps. Comme un pain se lève tout au long des années, nous sommes pétris dans le foyer maternel, puis levés comme une tige , sarment d’un arbre de vie, placenta invisible dans lequel nous sommes toutes et tous reliés.

Le corps humain qui est un tombeau pour les humains ne l’est pas pour l’âme. C’est elle qui au contraire s’en redresse par l’esprit. Exalté par les étoiles silencieuses, le corps réponds aux demandes de l’âme pour en contenir sa joie de vivre mais aussi sa paix d’en regorger toutes les forces divines. Tout au long d’une vie, la maison du corps s’attelle à en préparer son agrandissement. L’âme, en tant que telle, n’est pas plus meilleure pour autant, elle reste nouvellement née à chaques phases de sa croissance. Cependant, l’incarnation de l’esprit jaillit de mieux en mieux et la marche devient davantage souple avec l’âge pour ne demeurer que petit a petit essentielle. Lorsque l’on voit la démarche d’un individu, on peut y lire toute la sensibilité qui l’a gagné au long de ce chemin de vie, passant par étapes, épreuves et souffrances, la nature de son esprit devient plus à même de reconnaître ce qui reste fondamental en son existence, le fait de continuer à péleriner.

Une démarche jute est un équilibre intime des prières silencieuse intérieures formulées au corps de la gloire du vivant. Trouvant chaque jour l’horizon profond, l’âme s’exécute en serviteur avant tout. Lorsque l’on prends le pas de s’unir à son esprit, le corps garde bien ferme le pas déposé. L’individu ainsi ne lutte qu’avec ses propres retranchements, ce qu’il n’a que peu accordé d’espace en ce qu’il considère comme un territoire conquis.

Mais l’âme elle le sait. Il n’y a que de conquêtes que celles où nous n’avons que nulles emprises. Si je concquiere un territoire, alors je me coupe en érigeant des barrières, mais si j’use de cette position pour permettre la rencontre, alors le territoire s’enrichit et je suis poussé à reconnaître l’immensité de ma propre ignorance. Pour seul rappel, le corps et sa vitalité. L’esprit n’a pas conquis le corps, il est un serviteur aussi qui est missionné selon où il est envoyé pour transmettre une invitation ou y répondre. Le corps dans son ensemble est une succession d’états subjugués par sa qualité à lever les remparts non pour s’envahir mais bien pour se donner à l’ouverture. La mémoire du corps est comme l’ensemble des veines du bois. On y voit l’empreinte de l’eau sans pour autant en capter sa source. Cela est un pont, vivant, par lequel s’élance l’ensemble des forces et donc par ses faiblesses.

La mémoire nous rappelle qu’il n’y a pas de conquêtes mais seulement une offrande qui octroie, s’offre et se partage sans en amenuiser la terre qui l’a vu naître. En se pensant conquérant par le corps on se confonds avec son contour sans y discerner sa volonté qui ne peut agir que par l’intercession de son inhérence. La mémoire du corps nous rappelle à l’ordre premier, cause d’une transcendance lumineuse qui se fait connaître par sa juste écoute. La capacité du corps s’entremêle aux pensées et les inspirations passent par les âmes s’entrechoquant vers des colorations spirituelles qui sont nées du même silence. En se dépouillant l’esprit par des possibilités d’écoutes d’abord profondes, en s’installant bien dans ce corps, on accède à sa sagesse en y permettant la pleine envolée du foyer central qui est cause première de tous effets. Sens raisonnable du souffle profond, les sensibilités motrices ne sont qu’au service de leurs propres intervalles.

Alors l’appel de l’âme peut déverrouiller la juste connaissance de l’ensemble des mémoires si nous en permettons l’avancée par les arcanes les plus intimes. L’amour est ainsi le plus grand magistère des âmes, des esprits et corps se rencontrant.

Soyons au service de son feu, l’amour purifie, guérit et grandit à mesures, à proportions et en accords.

Publié par Maxime Dos Santos

Médium Magnétiseur Géobiologue Numérologue Astrologue Auteur Conférencier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :