L’intelligence intuitive contemplative

– Berceau de la créativité, de la compréhension et du savoir faire –

L’intuitivité, cette force agissante et usant de l’ensemble des réservoirs vitaux d’un individu et du socle sur lequel il se déploie. La voie du sentir et ressentir, du toucher physique allié au toucher spirituel, un effleurement de l’âme. Il y a une intelligence dans les phénomènes intuitifs. Une sagesse qui oriente le flux des pensées sur l’assise des sentiments . Prenant la part belle aux émotions qui viennent conjuguer un état, une qualité de présence qui subjugue le fait d’envisager le monde.

D’ailleurs l’intuitivité le dit, je ne sais pas pourquoi, cependant il semble bien qu’il me soit déjà possible dans ce présent de discerner ce que la raison du fait ne peut encore affirmer. Cela n’est pas juste une simple idée, les ressentis invitent à la contemplation, la complète, l’épouse. Dans un langage d’esprit, une voix profonde, bienveillante, prête à rendre disponible toutes les capacités d’un être pour servir une aide, un choix ou pour aboutir à la synthèse du déploiement d’une pensée. Bien ancré dans le corps, à même la peau et même plus en profondeur, il y a une possibilité au cœur de l’être de s’émanciper de certaines limitations liées à l’attachement à un mécanisme de phénomènes. Pour en simplifier sa compréhension, la cristallisation de l’image de soi s’assouplie pour laissé autre chose émerger. Une posture méditative mais surtout active, qui crée de l’intelligence et ouvre différents canaux d’informations. Bien plus, qui relaie nos différents champs de conscience au service de l’union indivisible. Nous sommes appelés à cette vitalité d’incarner ce que nous sommes. Pour cela, il faut accepter de se dissoudre, de se régénérer en tant que formes pour toucher la racine même d’où s’engendre le créé. Une image durcie ne peut permettre d’envisager des perspectives neuves. L’inconnu se rend connu mais l’Inconnu reste tel quel. Cette subtilité de l’esprit c’est la voie de l’âme qui chante.

Dans sa clarté et sa transparence, le berceau de la créativité laisse jaillir les « enfants de la nouvelle conscience ». Des idées, des pensées, de nouvelles phases d’émotions ou encore des enrichissements du paysage intérieur. De nouveaux horizons intérieurs ouvrent les panoramas de l’existence vers davantage de contemplation. On se laisse ainsi recevoir en son sacré à l’orée de notre détente spirituelle. L’attachement non aux objets, aux êtres ou aux formes. La saisie du processus d’interaction de l’âme avec le monde, c’est cela la dispersion, l’agitation, le mouvement. La relaxation, c’est le début de notre voyage, le premier point d’ancrage sur lequel l’esprit se construis, construit l’image qu’il se forme du monde à un instant bien précis de la création. Quand bien même en cette douce pluie divine ne serions qu’une simple goutte que l’océan alors tout entier y est et s’y révèle.

Notre regard est destiné à fleurir, en qualité d’émerveillement, pour enrichir son étoile. Mieux saisir le sens de regarder ou de voir laisse poindre l’aurore d’une conscience saine, bienveillante et respectueuse de toutes et tous.

L’intelligence du cœur se révèle être celle de l’âme, consciente de ressentir, de s’incarner et d’explorer la grandeur du temple sacré.

Publié par Maxime Dos Santos

Médium Magnétiseur Géobiologue Numérologue Astrologue Auteur Conférencier

Un avis sur « L’intelligence intuitive contemplative »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :