ToKa’Tzolkin

Foyer de la maison du cœur qui aspecte ce qui est touché.

Demeure ici

Regarde avec tout ton Être comme ici est tout ce qui se suffit. « Je » te conditionne, c’est miroir du mental que de nourrir l’en-Je, tout dans l’ici sans même se parler de présent est libre, plus large que tout ce que j’observe, tout ce que je vois ou même ressens. C’est dans l’incréé que je joue en même temps avec la Création ou ce que je nuance comme ce que je constate. Sans même me sentir ici ou là bas, il n’y pas de distance, pas de formes si tenté que j’en pose une dans mon subconscient. Être même conscient que ce que je nourris n’est pas vraiment ce que je suis. On est plus souple, moins rigide, dès lors que je ne m’apparente plus à ce que « Je », crois être..